Pays de livraison
Langue
Devise

 

 

Bien choisir son Arva

 

 

Retrouvez les conseils de Snowleader pour choisir votre matériel de sécurité indispensable en montagne ! Découvrez le fonctionnement du matériel de base pour la recherche de victimes d'avalanche : arva, pelle et sonde.

 

Bien choisir son matériel de sécurité

 

 

 

UN ARVA OU DVA EST UN APPAREIL RÉCEPTEUR-ÉMETTEUR DE RECHERCHE POUR LES VICTIMES D'AVALANCHES

 

L’appréciation d’un ARVA est pour le moins subjective, nous donnerons donc des indications vous permettant (on l’espère) d’y voir plus clair dans ce flux d’informations techniques. Sans prétendre apporter LA solution pour le choix de votre appareil, cette page est destinée à vous donner les clés nécessaires au choix de votre matériel de sécurité.

Avant toute chose, l’appareil que vous choisissez doit être adapté à votre degré d’implication dans l’usage que vous aurez de votre appareil et dans votre entrainement. L’utilisation de matériel de sécurité, si cela doit avoir lieu, s’effectue dans une situation d’urgence et de stress. Il est important d’avoir une prise en main facile, rapide et sans complexité.

 

« Trouvé et être retrouvé facilement sont les priorités »

 

 

 

Le choix du dva

 

 

LA PORTEE DU SIGNAL - LARGEUR DE BANDE DE RECHERCHE

Il s'agit là de capacité, pour l'appareil, à capter les signaux. Plus la portée du signal de votre appareil est grande, plus vous capterez tôt le signal de la victime.
La largeur de bande correspond à la largeur des bandes de recherche sur l'avalanche que vous devrez faire afin de couvrir l'ensemble de l'espace jusqu'à capter le premier signal.


NUMERIQUE ANALOGIQUE

Mode numérique : le signal reçu est traité par un processeur. Le mode numérique permet d'afficher les indications chiffrées de progression et des indications de direction (flèches ou diodes).
Mode analogique : le signal reçu n'est pas spécifiquement traité. Le mode analogique se traduit par un signal sonore correspondant à l'émission du DVA émetteur : à chaque émission du signal correspond un "bip" sonore. Dans le cas du mode analogique, c'est le chercheur qui gère manuellement la sensibilité du capteur.
Les appareils numériques auront la possibilité de retransmettre des informations de progression chiffrées.


INTERPRETATION VICTIME ET MARQUAGE

Lorsque l'appareil reçoit en réception, perçoit plusieurs signaux, cette fonction permet d'indiquer une situation  de multi-ensevelissements. Une liste d'emetteurs captés peut également être créée. Une liste de DVA peuvent en outre afficher la position relative des victimes.
L'option marquage d'une victime permet à l'appareil de sélectionner le signal reçu afin de l'isoler et continuer à rechercher d'autres victimes. Cette fonction vous permet donc d'isoler le signal.

LES ANTENNES ET LEURS RÔLES

Les ARVA actuellement proposés sur le marché sont composés de 1 ou 3 antennes. L’augmentation du nombre d’antennes offre la possibilité de rendre la recherche plus simple en orientant le chercheur dans l’espace.
Les appareils disposant d’une seule antenne captent le signal uniquement sur une seule antenne. Ils donneront une indication « brute » qui demandera un travail plus assidu et continu dans la recherche d’une victime. Ils ne donnent par ailleurs aucune information quant à la direction à suivre.
Les appareils numériques composés de 3 antennes captent le signal sur trois antennes, ce qui leur permet d’indiquer la direction à suivre pour se rapprocher de la victime. Simplicité : le chercheur doit suivre l’indication de distance et de direction de son appareil.
Le nombre d’antennes permet à l’appareil de retransmettre les informations reçues de façon tridimensionnelle.


SUR UN APPAREIL TROIS ANTENNES :

La plus grande antenne X (souvent dans la longueur du boitier) possède la plus longue portée de réception (elle sert également pour l'émission). La deuxième antenne Y (souvent dans la largeur du boitier), couplée à la première, permet au processeur de calculer et d'afficher la direction à suivre.
La troisième antenne Z, la plus petite (souvent dans l'épaisseur du boitier), permet de régler les problèmes  de "double maximum"  et de positionner assez précisément le capteur à l'aplomb de l'émetteur (lorsque la profondeur d'ensevelissement n'est pas excessive).
Un appareil possédant 3 antennes vous apportera donc l’avantage de vous indiquer la direction en plus d’être plus précis en recherche finale.

 

 

 

La sélection de Snowleader

Prix normal −5% 290,00 €

Prix Spécial: 275,00 €

recco

Prix normal −5% 198,00 €

Prix Spécial: 189,00 €

Prix normal −4% 279,00 €

Prix Spécial: 269,00 €

video

Prix normal −10% 219,90 €

Prix Spécial: 199,00 €

 

 

 

 

 

 

 

Le choix de la pelle

 

 

 

 

L’utilisation d’un appareil ARVA est indispensablement liée à l’utilisation d’une pelle et d’une sonde. Cependant devant le nombre important de produits proposés, comment s’y retrouver et surtout comment choisir son matériel. De récents résultats d’une thèse de Master à l’université d’Innsbruck, ont démontrés, que le choix de sa pelle, permet de diminuer jusqu’à 2 minutes le temps de pelletage lors d’un ensevelissement.
Bien que le poids et l’encombrement soient des critères souvent mis en avant, à tort, de nombreux autres points importants sont à prendre en compte. La variation de prix ne dépend pas seulement des différentes marques. Voici quelques clés, qui pourront vous aider à comprendre ces différences.

 


LES MATÉRIAUX :

La première et principale différence se situe dans les matériaux composant le godet et le manche des pelles. Communément, deux constructions différentes sont proposées d’aluminium et polycarbonate pour le godet. À taille équivalente, les godets en plastique auront la particularité d’être plus légers et moins encombrants. Cependant, sur des neiges plus dures, l’aluminium aura comme propriété d’être plus résistant et surtout plus tranchant. Les matériaux composant le manche peuvent également différer.


LE VOLUME DU GODET :

Un volume plus grand offrira une plus grande capacité de pelletage. Effectivement, plus le volume du godet sera généreux, plus votre capacité à déblayer sera efficace.


LE MANCHE : FIXE OU TÉLESCOPIQUE

Le fait de disposer d’un manche télescopique confère à la pelle une très bonne compacité, mais également un bras de levier plus important, permettant une meilleure préhension et un meilleur pelletage. Cela vous apportera donc une longueur de manche suffisante pour pelleter correctement.


FONCTION "DÉGAGEMENT"

Cette position de pelletage propose une plus grande modularité de dégagement. En fonction du terrain que vous vous apprêtez à pelleter, cette position permet un dégagement de neige plus important que le pelletage traditionnel. Elle permet également d’être super-efficace quand on est plusieurs et qu’on fait du pelletage en V afin de créer une plateforme plate pour accueillir la victime, l’isoler du froid et procéder aux gestes de premiers secours. Certains autres critères viennent augmenter le prix : le grip pour une meilleure prise en main, la forme du manche, la forme du godet, sa rigidité, la fonction ancre à neige, traineau de secours, etc..

 

 

 

 

 

 

 

Le choix de la sonde

 

 

LONGUEUR :

Le premier axe de choix d’une sonde est la longueur de celle-ci. Plus la sonde sera longue, plus la capacité de sondage sera importante.


LES MATÉRIAUX UTILISÉS :

Communément construites en aluminium, les marques développent de plus en plus des sondes composées de carbone, offrant un minimum de poids et un maximum de résistance.

La matière du système de tension est également un point soumis à des changements entre les différents modèles. Vous retrouverez : du kevlar / de l’acier / du dyneema. 

DIAMÈTRE :

Un diamètre important augmentera la résistance de votre sonde et surtout sa sensibilité. Le poids de votre sonde va être influencé, essentiellement, par les deux précédents points.


SYSTÈME D'ASSEMBLAGE ET FERMETURE :

Un système d’assemblage simple offre à son utilisateur l’avantage de ne pas perdre de temps, de se sécuriser dans ses gestes et de pouvoir se concentrer sur son sondage.

 La graduation de la sonde, le nombre de segments, des zones de préhensions, sont des critères supplémentaires qui peuvent valoriser votre sonde.

 

 

 

 

 

En conclusion :

 

Il ne faut pas oublier que l'ensemble de votre appareil représente du matériel de sécurité et que celui-ci est amené à être utilisé en situation d'urgence. Bien que l'entraînement soit la première des recommandations, afin de vous préparer au mieux à des situations difficiles, le choix d'un matériel facile à utiliser et instinctif en situation de stress reste quelque chose de prépondérant.

 

Découvrez les conseils de Vincent d'Ortovox pour le choix de votre matériel, et pour apprendre à s'en servir !

 

 

 

« Retrouvez chez Snowleader le meilleur du matériel de sécurité »

 

Retour haut de page

Haut